EPLEFPA de Carcassonne

Api-day : L'abeille à l'honneur

L'abeille, vigie de la biodiversité, est une espèce essentielle et en danger. L'élever est un métier, la choyer est une nécessité qui requiert l'attention de tous. Elle méritait bien que les acteurs audois de l'apiculture se rassemblent autour de la préparation et de l'animation d'un événement qui la célèbre.

 

L'idée de la conférence est née du souhait du Préfet, Monsieur Jean-Marc Sabathé, de faire de l'apiculture une priorité pour le département. Son programme a été tissé avec les acteurs locaux, représentants des différents types d'apiculteurs, Chambre d'Agriculture, Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM), Centres de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole (CFPPA) sous l'égide du CFPPA des Pays d'Aude. Sa préparation a été l'occasion de croiser les regards et les préoccupations. Quels sont les enjeux environnementaux de la filière, comment les autres filières agricoles s'en préoccupent, mettent en œuvre des projets pour y répondre ? Quelles sont les politiques publiques locale, nationale, européenne ? Qu'est ce que l'apiculture et quels sont les types d'apicultures ? Quelles technicités, quelles compétences nécessite t-elle et comment les apprend-on ?

 

La conférence s'est déroulée en trois temps. Un état des lieux a été présenté par Laurence Denat, dessinant le portrait de l'apiculture et synthétisant les enjeux, les questions vives qui y sont liées. Une première table ronde s'est intéressée aux « enjeux environnementaux qui concernent toutes les filières ». A  travers les témoignages de Claire Salvat pour le GIEE de la Haute-Vallée de l'Aude et de Gérard Tort de la Cuma Apicole des semenciers du Lauragais, nous avons vu comment des filières et des territoires se mobilisent pour que la pollinisation, essentielle à leurs activités, soit favorisée, dans un dialogue entre apiculteurs et agriculteurs, une recherche de concordances en tenant compte des contraintes de chacun. Laurent Poloni et Isabelle Iscla, de la Chambre d'Agriculture de l'Aude, ont témoigné sur la complexité de l'élevage et de la sauvegarde des abeilles, soulignant l'importance d'une approche systémique. L'adéquation sensible entre l'abeille, la fleur, la météo et le climat offre à l'homme un rôle de modeste orchestrateur au service de la nature. Patrick Fayolle, représentant la DDTM, a présenté les politiques publiques soutenant l'apiculture dans le cadre plus large d'une préoccupation de préservation de la diversité.

 

La deuxième table ronde s'est penchée sur les compétences de l'apiculteur. Ces compétences sont partagées quelque soit le statut, qu'il soit pluri-actif comme Adrien Grégoire, en complément d'autres activités au sein de la même exploitation agricole comme Alain Bermejo ou apiculteur à titre principal comme Laurent Poloni. Si les compétences s’acquièrent avec l'expérience, elles nécessitent un socle technique de base et des perfectionnements réguliers. Le rucher école installé à Charlemagne propose aux amateurs une initiation. Le CFPPA d'Auterive forme les futurs apiculteurs autour d'un projet d'installation. La Chambre d'Agriculture propose des formations courtes techniques. Pour apprendre son métier et se perfectionner, l'apiculteur dispose de solutions diverses, y compris celle de la formation à distance.

 

Si l'abeille est la sentinelle de la biodiversité, la conférence a montré que l'apiculture mérite l'action concertée des acteurs qui la font vivre, de près ou de plus loin. Elle a souligné aussi le souhait et le besoin de travailler ensemble pour que les assauts des dangers environnementaux ne mettent à mal l'ouvrière discrète de notre richesse naturelle.