Aller au contenu principal

EPLEFPA de Carcassonne

HISTORIQUE DU LYCEE CHARLEMAGNE

 

La ferme-école

La première Ecole d'Agriculture, appelée "Ferme-Ecole", fut créée dans l'Aude en 1848 sur une propriété particulière, au domaine de BELPLAS, commune de VILLASAVARY. Elle formait les chefs de culture et les professionnels agricoles.

 

En 1893, l'Ecole fut transférée sur le domaine du BOSC, commune de MAYREVILLE. Mais en raison de sa situation géographique qui ne lui permettait pas de répondre aux exigences du département en majeure partie viticole et par pénurie d'élèves, la Ferme-Ecole ferma ses portes en 1917.

L'école d'agriculture

Le département possédait, depuis 1911, aux portes de CARCASSONNE, les domaines de Charlemagne et de Terremigère. La guerre de 1914-1918 terminée, le 30 avril 1919, le Conseil Général décida de céder le domaine à l'Etat à charge pour lui d'y créer un établissement agricole. Le 4 décembre 1925, le Ministre de l'Agriculture, signe un arrêté autorisant la construction de l’école d’agriculture de Carcassonne. L’adjudication des travaux de construction de l’école pratique d’agriculture eut lieu en l’hôtel de la préfecture, le 27 mars 1926. Evalués à 1 427 298 francs et 12 centimes, les travaux se monteront finalement à 2 300 000 francs. Le département prendra à sa charge 913 000 francs, tandis que l’état subventionnera à hauteur de 1 387 000 francs.

 

Les plans de l’école furent réalisés par l’architecte départemental M. REVERDY, et la conception par l’entreprise de maçonnerie FLORIO. Les bâtiments scolaires, construits selon les dernières perfections (espace, confort et hygiène) devaient permettre d’accueillir 70 élèves.

 

Les travaux, terminés en octobre 1928, permirent la création des bâtiments d’étude et d’internat, des bâtiments pour l’exploitation avec une cave de vinification (800 hl), une écurie (2 chevaux), une bergerie (troupeau de 30 bêtes) et une étable (6 bœufs). Le domaine, d’une étendue de 30 hectares, fut aménagé et les premières promotions participèrent à la création du vignoble, des vergers et des jardins.

 

Le décret du 21 juillet 1928 dota l'école de la personnalité civile. L'ouverture officielle de l'école eut lieu le 4 novembre 1928 et elle fut inaugurée le dimanche 22 juillet par le Président de la République, Gaston DOUMERGUE, en visite à Carcassonne pour les fêtes du bimillénaire de la Cité, avec les ministres QUEUILLE et HERRIOT.

 

En 1913, la France comptait 42 écoles d’agriculture pour 1070 élèves. Beaucoup d’écoles d’agriculture ont été créées durant les années 1920-1930 et au moment de l’inauguration de Charlemagne en 1928, ce nombre était passé à 210 établissements pour 9673 élèves. Cela relevait vraisemblablement d’une volonté politique de relance de l’agriculture française, après la terrible saignée de la décennie précédente qui avait décimé la jeunesse des campagnes. Tous les moyens de l’état avaient été mis en œuvre afin de former et d’encourager aux métiers agricoles, comme l’illustre le ministre de l’Agriculture Henri QUEUILLE :

 

« Aussi, le travail de la terre n’est-il plus considéré comme inférieur. Des ingénieurs dirigent maintenant des grandes exploitations ou des coopératives admirablement outillées ; des spécialistes font sourdre de notre terroir des productions de luxe qui portent au-delà des mers le renom de la France. Ceux qui, par vanité ou faux calculs, incitaient leurs fils à abandonner le domaine familial pour des fonctions en apparence plus brillantes, se rendent compte aujourd’hui que, sans déchoir, en s’élevant même, leurs enfants, après avoir étudié dans les écoles d’agriculture, peuvent revenir à la terre et y trouver une situation à la hauteur de leurs ambitions. »

 

Dans ces écoles, l’effectif était d’une trentaine d’élèves par promotion, tous internes. Le recrutement était essentiellement rural, les personnels de direction, d’enseignement, de surveillance et de service, peu nombreux, étaient souvent logés sur place, ce qui conférait à ces établissements un caractère familial. Avant 1962, Charlemagne comptait une soixantaine d’élèves et une dizaine de professeurs. Les programmes et emplois du temps étaient ceux des autres écoles. Les élèves participaient à mi-temps et en toutes saisons, à tous les travaux de l’exploitation. A tour de rôle, ils allaient aussi vendre les légumes au marché de Carcassonne.

 

Ce sont ces anciens élèves, en tant qu'exploitants, techniciens ou responsables professionnels, qui ont été les promoteurs de l'Agriculture Audoise. Charlemagne leur doit sa réputation, mais aussi son existence.

 

 

Le Collège Agricole

En 1962, par suite de la mise en place de nouvelles structures de l'Enseignement Agricole, en application de la loi d'orientation d'août 1960, l'école devient Collège Agricole.

Le Collège préparait, en cycle court, au Brevet d'Apprentissage Agricole (B.A.A.), au Brevet d'Enseignement agricole (B.E.A.) et au Brevet d'Agent Technique Agricole (B.A.T.A.). soit 6 classes.

 

Le Lycée Agricole Charlemagne vers 1970

Le Lycée Agricole et l’évolution des structures

En 1967, l'établissement devient Lycée Agricole Départemental. Par rapport aux Ecoles d’Agriculture, les principaux changements sur les lycées vont être le niveau des formations (3 niveaux : BEPA, BTA, BTSA), la prépondérance de l’enseignement général sur l’enseignement technique, la spécialisation des cycles professionnels sur des filières spécifiques aux établissements et la disparition des travaux pratiques. Les effectifs, suivant les établissements, varieront de 200 à 500 élèves. Le recrutement ne sera plus spécifiquement rural.

A Charlemagne, la structure des bâtiments est alors entièrement remaniée et on confia à l’architecte Henri JAULIN le soin d’adapter l’établissement à l’usage de son temps, tout en tenant compte de la proximité de la cité médiévale pour le mode de construction et l’usage des matériaux. Les travaux commencent à la fin de l’année 1966 :

  • Aménagement de l'ancienne école Charlemagne en salles de cours, d’études, de documentation, de réunion et de laboratoires,
  • De nouvelles constructions apparaissent : en 1967, bloc administratifs, réfectoire et amphithéâtre, sur l’emplacement d’une vigne (vigne du Moulin) puis deux internats sur l’emplacement de poulaillers (ouverture à la rentrée 1968). Durant l’année scolaire 1968/1969, construction d’ateliers (achèvement des travaux et ouverture à la rentrée 1969), d’un ensemble sportif et socio-culturel. Enfin, construction de 6 logements, 3 villas au bas de la vigne du parc et 3 logements plus petits au bord de la D104
  • L'exploitation est restructurée : construction en 1976 à la ferme Charlemagne d’un hangar et d’un magasin attenant et rénovation de l’ancien bâtiment qui deviendra la cave

Les structures d'enseignement en cycle long sont mises en place avec des filières préparant au Brevet de Technicien Agricole option générale, au B.T.A. option "Viticulture-Oenologie", au Baccalauréat D'. Un Centre de Formation Professionnelle Agricole pour Jeunes (C.F.P.A.J.) prépare au B.E.P.A. "Vigne et Vin", un Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole (C.F.P.P.A.). au Brevet Professionnel Aricole (B.P.A.), formation pour adultes.

En 1975, une filière d'enseignement supérieur est créée : un Brevet de Technicien Supérieur Agricole "Protection des Cultures".

En 1981, les structures du C.F.P.A.J. sont intégrées dans celles du Lycée : BEPA "Vigne et Vin" et BEPA "Horticulture".

En 1983, une deuxième filière de Brevet de Technicien Supérieur est créée : le Brevet de Technicien Supérieur Agricole "Techniques Agricoles et Gestion de l'Entreprise" (TAGE).

De 1984 à 1988, le BTA "Viti-Oeno" avec 1ère d'adaptation est transformé en BTA "Commercialisation".

A partir de 1990, le BTSA TAGE devient le BTSA "Analyse et Conduite des Systèmes d’Exploitation" et une 3ème filière de BTS est mise en place dans l’option "Technico-Commercial Vins et Spiritueux".

En 1993 s’ouvre la 1ère promotion du Baccalauréat Technologique STAE "Technologies Végétales" tandis qu’en 1995 la série D’ du Baccalauréat est remplacée par la série Scientifique.

En 1996 une nouvelle spécialité "Technologies des Aménagements" est proposée pour le Baccalauréat Technologique STAE.

En 1997, un nouveau BTSA "Viticulture-Oenologie" est mis en place, en remplacement du BTSA ACSE. Un peu plus tard, en 2000, une spécialité supplémentaire "Agrofournitures" est proposée pour le BTSA Technico-Commercial.

A la rentrée 2006, le Bac Techno STAE devient le Bac Techno Science et Technologie de l’Agronomie et du Vivant (STAV) et il y a création de la filière BTSA Gestion et Protection de la Nature en spécialité "Gestion des Espaces Naturels", tandis que les spécialités Technico-Commercial – Technologies Végétales et Viticulture-Œnologie sont regroupées en une seule classe de BTSA.

A la rentrée 2007, le BTSA Technico-Commercial ferme sur le lycée (il va être proposé uniquement par apprentissage au CFAA de l’Aude). Enfin, à la rentrée 2010, il y a création de la filière Productions Horticoles, de la seconde à la terminale Bac Professionnel.

 

  

 

Depuis la rentrée 2013, l’établissement propose donc un enseignement divers et complet avec :

  • 3 classes de 2nde Générale et Technologique
  • 1 Bac S spécialité Ecologie-Agronomie-Territoires
  • 1 Bac Technologique STAV avec 2 spécialités :
    • Aménagement et valorisation des espaces
    •  Production Agricole
  •  1 Bac Professionnel (en 3 ans après la 3ème) avec 2 spécialités :
    • C.G.E.A. Vigne et Vin
    •  Productions Horticoles
  •  3 BTSA avec les spécialités :
    • Gestion et Protection de la Nature
    • Viticulture-Œnologie
    •   Agronomie : Productions Végétales

Des enseignements optionnels ont été mis en place progressivement, proposés en fonction des classes : Rugby, Hippologie-Equitation (depuis la rentrée 2012), Occitan, Atelier de Pratiques Professionnelles : tenue d’un point de vente Fleuriste, Pêche Sportive en eau douce (depuis la rentrée 2015).

 

Le Lycée Agricole Charlemagne vers 1970

 

Restructuration – Réhabilitation des locaux

Dans les années 2000 et pendant une dizaine d’années, le Conseil Régional Languedoc-Roussillon va ouvrir plusieurs chantiers permettant la réhabilitation, la mise aux normes et la réorganisation des locaux du lycée : self, internats, lingerie, infirmerie et salles de cours …

Puis c’est l’ensemble de l’Etablissement Public Local d’Enseignement et de Formation Professionnelle Agricoles (EPLEFPA) de Carcassonne qui est restructuré lorsque les nouveaux locaux du C.F.P.P.A. et du Centre de Formation d’Apprentis Agricole (CFAA) de Carcassonne sont construits à partir de 2002 sur le site du lycée, ainsi qu’une résidence étudiante. L’inauguration a lieu à la rentrée 2006.

Plus tard, à la rentrée 2010, ce sont les bâtiments administratifs qui sont étendus et réhabilités, puis en 2011 un nouveau foyer pour les apprenants est créé ainsi que des salles pour différentes activités (TV, club musique …). De nouvelles réalisations sont menées jusqu’en 2013 : désamiantage et réhabilitation de l’amphithéâtre, création d’une salle de dégustation-Oenologie et de plusieurs salles de réunion (espace HELIOS), d’une salle de restauration pour les commensaux, de locaux syndicaux, de vestiaires …

Des aménagements ont aussi été réalisés sur fonds propres en 2013 : rénovation de salles de classe, des laboratoires de langues, réhabilitation de la plate-forme multisports composée d’un revêtement synthétique (équipée pour la pratique du hand-ball, du basket et du volley) et du terrain de sport utilisé pour le rugby.

Enfin sur l’exploitation agricole, c’est une nouvelle cave qui verra le jour en fin d’année 2017.

De nouvelles réalisations et rénovations sont prévues courant 2017 : ateliers de maintenance et d’espaces verts, une salle de repos pour les personnels et 2 salles de cours.

 

Le Lycée Charlemagne en janvier 2016

Vue Satellite du Lycée Charlemagne (2016)
Situation des bâtiments du lycée en 2016

 

 

Sources :

  • Archives de l'Etablissement
  • Brochure "Le Lycée Charlemagne dans toutes ses époques" par Pierre Rossignol et Marc Wattrelot, Amicale des Anciens Elèves du Lycée Charlemagne